Bordeaux : une ville d’accueil

« 1876 jours au bord de l’eau »

Déménager quand on est enfant et déménager quand on est plus grand on est d’accord pour dire que ce n’est pas tout à fait la même chose ? Je veux dire que dès l’instant où vous avez vos petites habitudes en extérieur entre les balades que vous faites tous les Dimanche, les commerces que vous fréquentez trois fois par semaine, et les trajets que vous faites tous les jours … le fait de changer d’environnement ne bouscule pas qu’un quotidien ! Ça chamboule tout un truc à l’intérieur. En plus de devoir trouver le rythme (parce que quand on déménage étant enfant, on le trouve à notre place la plupart du temps), il faut aussi pouvoir (rapidement) se repérer en plus de localiser les établissements qui nous seront nécessaires … Une source de stress ou d’excitation, au choix ! Mais une étape obligatoire pour s’assurer un bon nouveau départ.

Pendant longtemps j’ai vu en Bordeaux : ma ville de cœur. J’étais persuadée qu’il ne pouvait pas exister plus agréable comme endroit où vivre (c’est que je n’ai pas vu grand-chose de la France et du reste du monde, voyez-vous). Mais en fait c’était surtout ma ville d’accueil, la ville qui marqua mes débuts dans le monde des jeunes adultes indépendants ! Mon premier appartement, mes premières « courses » (notez bien les guillemets, et si ces dernières vous étonnent je vous invite à faire un tour du côté de CET ARTICLE pour mieux comprendre), mes premières responsabilités (entendez « factures » et « impôts ») mais aussi mes premières angoisses. C’est qu’il n’y avait aucun parent (ni membre de la famille) dans les environs ! Et ma première grippe, loin de tous, m’a fait réaliser que je n’avais pas assez profité du cocon familial. Mais j’étais bien décidée à embrasser cette nouvelle vie.

La place de la bourse vue du miroir d’eau
La porte Cailhau
Le miroir d’eau et un morceau du Pont de pierre (à gauche) et de la Basilique de Saint-Michel (à droite)

Pour les bordelais, j’étais une parigote ! Pour les parisiens (banlieusards), une bordelaise … Moi, dans tout ça, je voulais surtout être à l’aise dans mon environnement. Alors, au cours de ces 5 ans que j’ai vécu dans la banlieue bordelaise, j’ai pris le tram et parcouru la ville à la découverte de ce ses secrets. Entre mon job étudiant (qui est rapidement devenu mon job tout court) et mes études à distance (qui ont, logiquement, vite pris fin), je découvrais des endroits coups de cœurs qui deviendront mes valeurs sûres avec le temps. Pour certains des lieux clichés ! Pour d’autres peut-être des endroits à visiter … Pour moi, des adresses pleines de souvenirs.

Aucun de mes amis ne se sentait l’envie de se balader dans la ville, seul et sans aucun but précis. Pourtant, il m’arrivait souvent de déambuler dans ces rues avec aucun autre projet que celui d’être . Je me souviens d’un matin où, prise d’une pulsion soudaine, j’enfourchais mon vélo b’cooOl (j’aimerais pouvoir souhaiter du mal à son voleur mais je dois être plus forte que ça) et pédalais jusqu’aux quais, à une petite demi-heure, pour y lire un livre. J’avais alors profité des premiers rayons de soleil et d’une fraicheur de courte durée, un jour de vacances d’été … un des meilleurs souvenirs que j’ai gardé de la ville !

La place des Quinconces et le monument aux Girondins au centre
Découvert au cours d’une balade, j’ignore ce qu’est ce bâtiment ! La photo fut prise à travers un grillage.

Lorsque je me suis intéressée à la photographie, je partais également à la recherche de spots à photographier en toute saison. Ils sont encore d’actualité ! Et lorsque j’ai eu l’occasion de retourner sur Bordeaux après être remonté vivre en région parisienne, j’ai toujours pris le temps de repasser par l’arrêt et la place des Quinconces (tant que le Cirque Arlette Gruss et la Foire aux plaisirs ne l’ont pas pris d’assaut) et son Monument aux Girondins, la place de la Bourse, le Miroir d’eau (à condition de ne pas tomber dans sa période de maintenance), la porte Cailhau, la Grosse Cloche. Le tout, bien entendu, en me glissant dans une petite rue ou deux ! Parce que s’il y a de grands monuments historiques à découvrir, il se cache également de belles surprises dans les plus petites rues comme la place Gallienne et le Palais Gallien. Ou pour le simple plaisir de s’imprégner de l’architecture du vieux Bordeaux.

Une de ces rues dans lesquelles j’aimais me « perdre »
Un demi « Au Nouveau Monde »
Fontaine des Trois Grâces située sur la Place de la Bourse

On se balade, on visite et tout d’un coup … le ventre grince comme une porte mal graissée. Le grand air, c’est bien connu : ça met en appétit ! Et j’ai eu l’occasion de tester tout un tas de restaurant grâce à W.B. et son intérêt pour la découverte gastronomique. Bien entendu, je suis loin d’avoir fait le tour des établissements de restauration que propose la ville ! Mais comme tout le monde, j’ai mes petites préférences ! The Breakfast Club ou Karl pour un brunch ! Wok Way, Eat Salad, Nobi Nobi ou Bagelstein pour déjeuner. Et puis pour une soirée tranquille dans une ambiance cosy : Au Nouveau Monde.

Bien entendu j’ai découvert tout un tas de petits coins fort sympathiques, presque cachés … Mais je n’ai jamais pris le temps de les noter et aujourd’hui il me serait impossible de les retrouver. Finalement, quelle que soit la ville où je m’installe, je suis incapable de retenir les noms de rues. Et même avec une carte, je pense que j’aurais du mal à me retrouver … Mais j’ai une très bonne mémoire visuelle et c’est peut-être grâce à elle que j’aime découvrir puis redécouvrir certains lieux. Premièrement parce qu’à chaque saison ses couleurs et que deux hivers ne se ressemblent pas ! Deuxièmement parce qu’on ne se lasse pas, jamais jamais, des choses qu’on aime.

Et vous ? C’est quoi votre endroit préféré de Bordeaux ?

cropped-roundphoto_jun022020_152620-2.png

7 réflexions au sujet de « Bordeaux : une ville d’accueil »

  1. Comme je comprends tout ce que tu as écrit. Bruxelloise d’origine, j’ai appris à connaître Bordeaux avec les travaux du tram. Je n’étais dépaysée, nous avions connu pendant de nombreuses années la construction de notre métro Bruxellois.
    J’ai vu en premier lieu le grand théâtre pas comme il est aujourd’hui, ensuite la place des Quinconces avec la belle fontaine que j’ai photographiée sous tous les angles en expliquant ce que chaque côté représente. Mon coin préféré est le Jardin Public à deux stations de tram de chez moi ou j’y habite depuis 2004 avec mon mari venu me chercher sur la Grand Place de Bruxelles. J’ai aimé Bordeaux aces ses fêtes du fleuve, du vin, l.Escale du livre, la rénovation des hangars où je ne vais jamais, je préfère le côté Pont de Pierre si majestueux. J’aime aussi me promener dans mon quartier aux Halles des Chartrons, et dans d’autres ruelles qui aboutissent ou bien à la Place Paul Doumer, ou celles qui aboutissent au jardin cité plus haut. Je n’ai pas encore tout visité. J’ai adoré le miroir d’eau à ses débuts et suis allée à l’inauguration du Pont Chaban-Delmas.

    Actuellement ce sont l’avalanche des touristes qui me désole et ces bateaux de croisière, monstre des mers qui dénature le port de la Lune ou la Belle Endormie.
    Tout à changé jusqu’à la Gare Saint Jean et tout le quartier Belcier qui se rénove. Une catastrophe écologique est la construction des immeubles face au lac de Bordeaux Nord où à la place se trouvaient tant d’arbres une respiration autour de ce beau lac. Ce n’est que mon opinion. Et je n’ai pas terminé de citer.
    Les parcs restent encore les endroits les plus beaux et depuis le confinement n’y suis plus encore retournée. Voilà un avis très subjectif. 😊
    Bordeaux est devenue très belle pendant le confinement et cette belle allée de platanes qui descend vers les quais est un endroit que j’ai toujours aimer fréquenter pour sa beauté d’ensemble. Ceci en toute saison.
    Bonne nuit à vous 💤

    Aimé par 1 personne

    1. Vivre près du Jardin Public quelle aubaine ! Vraiment. J’espère que tu arrives à prendre du temps pour en profiter régulièrement.
      Cette nouvelle image que prend Bordeaux me rend un peu triste … Entre (effectivement) les touristes qui s’y pressent et les parisiens qui ont posés leurs valises, il y a de quoi se questionner sur ce que la ville deviendra d’ici trois ans pour répondre à la demande.
      Merci d’avoir partagé avec moi votre précieuse expérience et vos coups de cœur ! Je m’apprête à découvrir le contenu de votre blog avec une certaine impatience. Belle journée ! ^^

      Aimé par 1 personne

      1. Mon blog n’est plus ce qu’il a pu être comme sur l’ancien filamots. Je continue les photos à petites doses et lis beaucoup. Merci pour le Jardin Public où je ne suis pas encore retournée. Marcher devient pour moi un problème. Depuis le confinement, je persiste encore et les grosses chaleurs je ne les supporte pas trop. Je devrais y aller le matin, comme fait ma voisine 😉☘️
        Bonne journée 😊

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s