Bloc-note : l’été

« Au bûcher la saison chaude ! »

« Je n’aime pas l’été ! Il fait inutilement chaud … Et c’est totalement désagréable. » – Sōma Akito – Fruits Basket (Tome 10)

Tout à fait ! Surtout qu’avec le temps, les allergies du printemps se sont greffées à l’été … Il faut constamment se balader avec un paquet de mouchoirs et mes matinées sont rythmées par mes (bruyants) éternuements à répétition. Mais n’allez pas croire que je râle ! Nope. Je suis française, je parle français … alors logiquement quand je m’exprime il m’arrive d’avoir l’air de me plaindre alors que je ne fais qu’exposer mes états d’âme. #subtilité

Vous voudrez certainement savoir pourquoi je ne râle pas ? Commençons par le commencement. A la base, de mes 3 ans à mes 16 ans, le concept de l’été rimait avec VACANCES SCOLAIRES. Et si je l’écris en lettres capitales et en gras c’est parce que je vois encore la moi du passé gesticuler dans tous les sens à l’idée de prendre congé de la scolarité. Et puis je suis née en Août ! Alors pendant longtemps c’était un mois que j’attendais avec impatience. Juillet passé, je comptais les jours jusqu’au 14 ! Sauf que passé le 15 c’était déjà l’heure de penser aux achats scolaires … Août prenait donc des allures de pré-rentrée. Vous avez dit aigre-doux ? Fort bien, oui.

A la recherche d’un peu d’ombre

A 17 ans, l’été était devenu un moyen de me faire des sous ! Je mettais volontiers ma vie sociale sur le banc de touche pour gagner de quoi me permettre de gonfler ma collection de mangas … Et puis la vie active m’a rapidement agrippée et les vacances ont pris un nouveau tournant. Concrètement, une fois qu’on perd le privilège d’être en vacances pendant deux mois … l’été perd un peu de sa magie. Enfin, pour moi ! Poser des CP (qui défilent à la vitesse de la lumière) était donc un prétexte pour mener une vie un peu en décalé et profiter à fond de mes loisirs (indoor, bien entendu) tout en mangeant à pas d’heure. C’est très récemment que j’ai commencé à profiter de la saison pour bouger / voyager (trois ans précisément si on inclut 2020).

A l’heure où j’écris ces lignes, pour moi, l’été est quand même devenu la saison de tous les défis. Vais-je pouvoir assumer le jean sous 30 degrés ? Serai-je encore le buffet de ces moustiques ? Pourrais-je tenir toute une journée en ne buvant qu’un verre d’eau avant de partir en balade (parce que maîtriser la pause-pipi c’est aussi un challenge) ? Est-ce que je vais pouvoir porter mes baskets malgré mes boutons de chaleur ? Des détails, bien sûr ! Mais des inconvénients dont je me passerai bien. En Automne (et je ne prends pas cette saison en exemple sous prétexte qu’il s’agit de ma saison préférée), il n’y a aucun inconvénient ! Il fait doux, les couleurs sont magnifiques, les allergies sont allées faire un tour de l’autre côté de l’équateur (même si ça reste à vérifier), et si on a un peu de chance on peut de nouveau maîtriser sa sudation.

Le lac d’Aiguebelette

Petit rappel à ceux qui pensent que je me plains avant de continuer : je ne fais qu’exposer les faits ! Si je voulais me plaindre, je dirais que je déteste avoir à gérer la quantité d’eau qui perle sur mon visage dès que la température dépasse les 23°C ! Au Japon, en Juin dernier, lorsque je sortais à 9am fraichement lavée et qu’il faisait déjà 28°C, j’étais trempée après avoir marché cent mètres. NO JOKE. Avec l’humidité constante qui plane en cette saison, c’était comme traverser une sorte de vortex climatique (n’allez pas chercher sur internet, ce terme n’existe pas) … Aujourd’hui (quelque part en Isère où la température tournait autour des 25°C au moment des faits) en balayant la cage d’escaliers j’ai failli glisser dans la sueur qui perlait de mon visage ! Alors entre nous, on peut aussi dire que l’été est la saison de tous les dangers.

Mais c’est aussi une belle saison pour faire de la photo ! Les individus sont globalement plus enjoués et paraissent naturellement moins aigris (quoi que, de mon expérience, ça ne vaut que pour les parisiens et banlieusards de la capitale), on a spontanément envie de profiter de ces longues journées pour se créer un tas de souvenirs, plus besoin d’inventer une excuse discount pour goûter à toutes sortes de glaces, les grosses salades et les citronnades maison font leur grand retour … Sauf que cette année, pas de bières en terrasse ni de pizzas sous le parasol chez Del Arte (merci qui ?).

Une bonne glace goût myrtilles, quelque part à Yokohama …

Bien entendu, tout ceci est suggestif ! Et si j’emploie le pronom neutre « on » c’est avant tout pour parler de choses qui me touchent personnellement. Après tout il s’agit de mon blog, on est là pour parler des choses qui me concernent, vous êtes d’accord ? A travers ces lignes, entre quelques anecdotes et quelques tentatives de placement d’humour, je vous partage un morceau de moi en prenant soin de me montrer respectueuse envers les penchants de chacun. Mais sérieusement, entre nous, il faut être un peu maso pour aimer l’été !

Et vous ? Quelle est votre saison préférée ?

cropped-roundphoto_jun022020_152620-2.png

6 réflexions au sujet de « Bloc-note : l’été »

  1. J’aime toutes les saisons mais un peu moins l’hiver ! L’été a toujours représenté les vacances, les baignades, les voyages mais cette année la fête est pas mal gâchée : vacances improvisées au dernier moment, pas de festival de jazz ou autre spectacle… Bel été !

    Aimé par 1 personne

    1. Il faut voir cette année comme une « occasion » de se créer des souvenirs à partir de peu et de profiter des choses les plus simples … Plus facile à dire qu’à faire ? Certainement ! Rendez-vous à la fin de l’été pour faire le bilan ! x)

      Aimé par 1 personne

  2. Mmmmh…
    Alors, chez moi, c’est simple… On a soit l’hiver austral, soit l’été austral… Ça se règle vite fait ! 😊
    Je déteste avoir froid, je suis pro-été, même si on peut monter dans les 31, 32°C quotidiens (il faut dire que ça n’est pas l’étuve qu’est un été à Paris, aussi, il fait chaud mais on a pas l’impression d’étouffer dans une cocotte-minute).

    Après avec l’été, on est en période cyclonique… Inconvénient n°1… Mais y en a pas eu jusque là, cette année.

    Mais !.. J’avoue que là, avec notre hiver, j’ai envie d’une bonne raclette…

    Je dirai donc : à chaque saison son avantage ! 😊

    Aimé par 2 personnes

    1. Oh oui ! Je suis tout à fait d’accord. Si je trouve plus drôle de critiquer les mauvais côtés, je n’oublie pas qu’il en existe des bons ! ^^ Soit dit en passant : j’ai décidé qu’il n’y avait pas de saison pour manger une raclette ! xD

      Aimé par 1 personne

  3. J’aime l’été en particulier car j’aime la luminosité. Mon moral remonte en flèche. On se lève, il fait jour, on veille, il fait pas encore totalement nuit. Je ne crains pas la chaleur, du coup j’ai du plaisir à être en short-tee-shirt et sentir le vent chaud contre ma peau. Je trouve qu’on a plus d’activités, plus d’envie… enfin bref, pour moi, c’est l’été. Mais chaque saison a ses atouts et je ne rejette aucune autre.

    Aimé par 1 personne

    1. Sachez qu’il m’est agréable de découvrir les préférences de chacun et que c’est un plaisir de savoir que peu de personnes partagent mon point de vue concernant l’été ! xD L’optimisme est un atout clé pour apprécier le temps qui passe. Et en été, les journées sont longues !
      Merci de vous être penché sur cet article, et merci pour votre chaleureux commentaire !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s