Lecture : Kotchi kotchi ! Le guide du voyageur au Japon

« Suivez le guide ! »

Il y a quelque chose de vraiment extraordinaire à se retrouver seul.e dans un pays où on ne maîtrise pas la langue. Et si c’est une expérience qui vous tente fortement mais que vous n’avez encore jamais eu le courage de vous lancer (parce qu’il en faut mine de rien), je vous le dis avec toute la bienveillance que vous méritez : jetez-vous à l’eau.

Plus facile à dire qu’à faire ? Il est vrai qu’en fonction de votre situation sociale, ça peut être difficile à réaliser. Je pense notamment aux pères/mères célibataires … Mais si vous arrivez à réunir toutes les conditions pour y parvenir : ne vous laissez pas décourager par l’organisation que ça demande (parce qu’on y prend plaisir) ! C’est une expérience formidable.

Aller au Japon, c’était mon but ultime. Et je pensais sincèrement qu’une fois sur place les difficultés seraient telles que j’aurais eu du mal à apprécier mon quotidien. Il y a effectivement eu des moments moins sympas que d’autres, mais ça reste très anecdotique. La grande majorité du temps j’étais sur un petit nuage, réalisant à peine que je concrétisais un rêve de gosse.

Une carte du Japon et ses régions

Pour prendre conscience de la chance que j’avais d’être , je voulais impérativement cumuler les visites et les rencontres. Et si je me suis un chouïa loupée sur ce dernier point (parce que, oui, j’ai rencontré du monde, mais mes interactions étaient limités en définitif), je ne me suis pas privée de parcourir une partie du Japon à ma façon.

Quand je dis à ma façon je fais surtout référence au guide qui m’a accompagné tout mon séjour. Guide que je vous recommande fortement si vous envisagez de vous rendre au Japon et que vous souhaitez savoir où vous vous apprêtez à mettre les pieds, mais aussi à vous qui êtes curieux.

Bien entendu, l’option sortie improvisée doit aussi être envisagée pour pimenter un peu le séjour ! Cela dit, de la préparation de votre voyage depuis votre pays de résidence aux idées d’itinéraire en fonction de la durée de votre séjour : Kotchi kotchi ! sera votre meilleur allié. Et croyez-moi, en plus d’être joliment illustré, truffé d’astuces et d’anecdote rigolotes, il sait se montrer pratique et parfois indispensable.

Feux d’artifices

Vous voulez savoir quels sont les aspects qui ont rendu ce guide indispensable à mon séjour (même si vous ne me posez pas la question, je vais vous répondre) ?

  1. Pour le remplissage de la carte de débarquement ainsi que la déclaration de douane qu’on vous remet avant l’atterrissage. Les différentes cases sont traduites en anglais, mais certaines ne sont pas claires et heureusement le guide m’avait indiqué les réponses attendues.
  2. Comment trouver le bon train une fois sur le quai ! Parce qu’il peut circuler trois trains différents sur une même ligne et qu’il ne faut pas se tromper entre le train « Local », les « Semi express » et « Rapid express », et le « Limited express » (à côté de ça, on fait cheap avec nos lignes de RER, hein) …
  3. Et bien sûr il m’a été indispensable pour organiser mes différentes sorties ! Pour regrouper mes visites en fonction des quartiers dans lesquels je me rendais, découvrir des lieux un peu reclus et moins visités mais également pour calculer le coût de mes déplacements étant donné que beaucoup de tarifs (de 2018, date de la publication du guide) y sont indiqués.

Toutefois gardez bien en tête que certaines situations improbables peuvent vous tomber dessus sans prévenir et le guide ne saura vous en tirer. Allez ! C’est le moment de vous lâcher une belle anecdote comme je les aime.

Les condiments, bouillons et sauces

Arrivée à l’immigration, je fais la queue pour obtenir ma carte de résident. Là, on me demande mon passeport et … problème : l’agent a du mal à comprendre la mention « usage » qui y est indiquée. En effet, sur mon passeport est inscrit « Nom/Surname [NOSMAS usage NOSMAS NUOSSIK] (je brouille les pistes, ceci n’est pas mon vrai nom). Pour vous et moi, le terme « usage » est clair ! Je suis née NOSMAS et mon nom d’usage est NOSMAS NUOSSIK. Mais pour l’agent de l’immigration c’était du jamais vu ! Et allez savoir quelles questions ce dernier s’est posé … mais au bout de plusieurs minutes, il a dû faire appel à un de ses supérieurs.

Le guichet où je me trouvais a dû être fermé, les personnes attendant derrière moi ont dû être redirigées vers un autre guichet plein à craquer et pendant que les deux agents feuilletaient leur énorme classeur à la recherche d’une réponse tout en échangeant des consignes au talkie-walkie, j’essayais de me faire à l’idée que je n’allais peut-être même pas pouvoir fouler le sol nippon.

Heureusement pour moi, après plusieurs longues minutes, on me remit ma carte de résident sur laquelle on venait de me renommer [NOSMAS USAGE NOSMAS NUOSSIK STEPHY]. Et vous pouvez rire parce que c’est ainsi que j’ai dû signer TOUS mes documents EN KATAKANA (écriture syllabaire à utiliser pour retranscrire les noms/mots étrangers) ! Donc en plus de faire perdre du temps à tout le monde (parce que c’est long d’écrire tout ça à chaque fois qu’on remplit de la paperasse officielle), nombreux pensaient qu’il s’agissait de mon véritable nom.

Matsuri & Festival

Pour en revenir à l’utilité du guide, une fois de retour en France j’ai pu me pencher sur la partie « Idées d’itinéraires » (pour rêver d’un futur séjour, avec Monsieur cette fois-ci) où sont proposés plusieurs sortes de circuits. Des circuits d’un, deux, trois jours dans une même ville ! Et pour parcourir les différentes îles du Japon : des circuits de sept, quatorze, vingt-et-un, et trente jours et plus qui prennent en compte l’aéroport où vous atterrissez. Avec quelques indications sur la météo en fonction de la saison où vous prévoyez de partir, et quelques liens pour réserver une chambre d’hôtel et/ou jeter un œil aux horaires d’ouvertures de certains lieux touristiques, etc.

Il m’est impossible de vous résumer le contenu de Kotchi kotchi ! en un seul article tant il est riche. Mais n’oublions pas que nous sommes ici pour parler de mes expériences. A vous de créer la vôtre avec ce guide, que je vous souhaite de vous procurer même pour le simple plaisir de le posséder !

En tout cas, une chose est sûre : même si je n’avais aucun désir d’investir dans un guide avant mon séjour (par peur qu’il soit encombrant ou que je finisse par le délaisser), celui-ci m’a rapidement conquise.

P.S. : et j’ai même pas été payée pour vous en faire la pub …

2 réflexions au sujet de « Lecture : Kotchi kotchi ! Le guide du voyageur au Japon »

  1. Merci à vous de toujours accorder de votre temps à mes articles !
    Il me reste encore beaucoup d’expériences à partager sur le Japon, alors j’espère que les articles sur le sujet pourront vous faire voyager d’ici votre séjour au pays du soleil levant. Avec ce guide en poche, vous êtes tout équipé ! 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s